Journey in Tarkir

Mort et non-Mort dans les Marais

Trop devient Trop

Poursuivant leurs recherches dans les marais, les aventuriers tombent sur un groupe de raptors se repaissant de cadavres, et cherchant visiblement à atteindre quelque chose dans un tronc tombé au sol. Les aventuriers attaquent, en commençant par une fameuse boule de feu de Bomar, qui emporte dans les flammes l’un des raptors mais alerte les autres. Ils se jettent sur Essyria, qui combat vaillamment sur le dos de croc mais fini par tomber sous les griffes et les dents acérées des dinosaures. Yak et Bomar sauvent leurs compagnons avec un cercle d’élémentaires de glace puis un cercle de flammes, qui emprisonnent et finissent les raptors, mais laissent Croc inconscient. Une éclaireuse Abzan sort alors paniquée du tronc dans lequel elle avait trouvé refuge, et agrippe une lance prêt de l’eau. Poussière s’approche pour la rassurer, mais un crocodile géant émerge subitement de l’eau et croque mortellement la rescapée.

Abasourdi, Bomar décide d’attaquer le monstre, qui se retourne alors pour attaquer le groupe, laissant s’échapper sa proie. Surprenant poussière, il parvient à sauter et attraper l’avemain, qui risque à son tour de subir un destin funeste dans son estomac. Essyria vole à son secours, uniquement pour se faire frapper par la queue du crocodile et envoyer, inconsciente, dans l’eau. Yak parvient alors à calmer la bête grace à ses sorts, lui offre le corps de la chasseuse et des raptors, ce qui le repaît suffisamment pour qu’il reparte dans son antre, non sans évoquer l’odeur nauséabonde de démon qu’il ressent.

Bomar sort alors Essyria de l’eau, mais il est trop tard… Elle ne respire plus. Croc reprend alors conscience, s’approche de sa maîtresse et rugit de façon déchirante. Les deux compagnons disparaissent alors subitement et étrangement dans un halo blanc. Abattus et ne sachant que penser de ce qu’il vient de se passer, le reste du groupe réfléchit alors à que faire ensuite, quand Ashiurk, l’intendant de la caravane, arrive sur un Ibex pour prévenir le groupe que les Jeskai se sont échappé. Malik et Emma l’envoient, et il accepte de prêter main forte pour retrouver Illan et les chasseurs au plus vite.

Le groupe se dirige alors vers la fameuse tour indiquée par les avemains, traversent un bourbier, croisent un barge échouée, et arrive alors à la tour de Xunysdim, dragonne de Silumgar qui se repose alors au somemt de sa tour, couverte de sibsigs enchaînés. Les aventuriers approchent prudemment des portes, Poussière explore le complexe grace à Vivant sous forme gazeuse, et le groupe parvient à ouvrir les portes grace à Ashiurk lisant le Naga. Ils découvrent alors une vingtaine de sibsigs errants dans un nuage verdâtre. Bomar ne perd pas de temps, et lance un rayon de feu qui fait exploser la pièce, les sibsigs avec. Mais reveille aussi Xunysdim…

La dragonne ordonne des explication, et Poussière se contente de vouloir lui acheter ses prisonniers. La dragonne se vexe, et attaque le groupe de son souffle, qui s’avère avoir une trop faible portée. Le dragon semble coincé entre ses piliers, au sommet de sa tour. Poussière la menace, ce qui déclenche l’appel du Sidikur de Xunysdim, qui attaque le groupe. La bataille fait rage, le démon est frénétique est extrêmement dangereux. Ashiurk est confus et retourné contre son camps, et le Sidikur parvient à mettre Poussière en pièce. Alors que le deuxième de ses compagnons tombe sous ses yeux, Bomar achève le Sidikur d’un cri de rage. La dragonne parvient alors presque à se libérer, quand le groupe d’avemain de la caravane arrive et li lance un sort qui commence à la rapetisser. Soufflant de rage, elle prend progressivement la taille d’un mulot, est est enfermée magiquement dans une bouteille. Les aventuriers demandent des explications aux avamains, qui avouent avoir les avoir utilisé. L’un d’eux se retourne alors, et leur souhaite bonjour de la part de Kaesawa avant de repartir en volant avec leur butin…

Un rire retenti alors dans la végétation, et un Rakshasa s’avance. Il ne prête pas attention à Yak et Bomar, qui_ regardent horrifié alors que le démon félin ramasse les morceaux de poussière et les reforge avec de l’or fondu fabriqué depuis son sang. Des chaines dorées viennent alors bloquer les ailes de l’avemain reconstitué, qui ouvre des yeux blanc et gémit tel un sibsig. Le Premier Vivant fini son sinistre oeuvre en enfonçant de ses griffes une gemmes violettes dans le front de Poussière, qui saigne abondamment. Ses pupilles réapparaissent, et sa conscience revient. Le Premier Vivant disparaît de nouveau avec un sourire carnassier, satisfait de son nouveau serviteur, qui reprend sa place parmi ses compagnons.

Le groupe explore alors la tour, et trouve enchaînés quatre chasseurs, dont Illan, visiblement torturés. Illan est terrifié, et a peur qu’Essyria soit derrière ses tourments. Alors que le groupe l’interroge et réalise qu’il est le fameux traître, Essyria réparait alors, aux cotés de croc désormais bardé d’une armure, et elle même habillée d’étranges accoutrements. Elle met Illan en joue, qui pleurniche, affirmant l’avoir toujours aimée. Essyria l’abat alors d’une flèche dans la gorge. Choqués, Ashiurk libère le reste des prisonnier et attend à l’extérieur de la tour en compagnie de Bomar et Yak. Pendant ce temps, Poussière trouve le trésor de Xunysdim, et l’envoie avec des piaillement de joie à ,son Rakshasa. Il garde tout de même quelques gemmes et deux potions.

Éreintés, confus, et quelque peut choqués, le groupe repart alors, en compagnie d’Ashiurk et des chasseurs survivants, vers la caravane des Merels.

Comments

Azaghal

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.