Sultaï et Silumgar

Depuis toujours, les classes dirigeante du clan Sultai ont une obsession : la nécromancie. Les humains habitant la luxuriante jungle de Qarsi établirent des pactes de sang avec les Raskshasa, de dangereux démons félins, et ces derniers leur accordèrent le pouvoir de ramener les morts à la vie sous forme de sibsigs, mort-vivants entièrement dévoués à leur volonté. Munis de leurs nouveaux pouvoirs, les Sultai cherchent alors à obtenir un maximum de pouvoir et de terres, tout en amassant au passage d’immenses richesses. Leur noblesse décadente exploite le peuple tout en cherchant toujours de nouveaux plaisirs prenant la forme de parfums, de psychotropes et de drogues. Les intrigues et les assassinats sont monnaie courante, surtout à l’aide de poisons rares. La nécromantie est toujours pratiquée en masse et, dans les nécropoles du marais de Gurmag, des armées entière sont relevées pour combattre et servir. Leur symbole est le croc de dragon, qui représente l’impitoyabilité.

Tasigur, le dernier Khan Sultai, offrit le clan au dragon Silumgar contre des promesses de pouvoir. Il trahis par ce fait les autres Khans, et il fut récompensé en devenant un sibsig attaché en permanence au cou de Silumgar. L’accession au trône doré du seigneur dragon ne changea pas vraiment le mode de vie des Sultai, si ce n’est que les sibsigs sont encore plus nombreux qu’avant. Silumgar partage le goût de ses prédécesseurs humanoïdes pour les richesse et repose dans une immense salle aux trésors. Il prend plaisir à manipuler et assassiner ses sujets humanoïdes, pour faire grossir son armée et le nombre de ses serviteurs mort-vivants. Il se méfie en revanche des Rakshasa, trop puissants à son goût.

Sultaï et Silumgar

Journey in Tarkir Azaghal