Journey in Tarkir

L'Aventure commence
à Kovarnah

Toute bonne aventure commence… dans une taverne !

Vous voici attablés au Cercle de Pierre, auberge de l’avant poste de Kovarnah, à la recherche d’un guide pour le Pic de Bruleneige.

View
Vers le Pic
Voyage dans une ambiance chaleureuse

Le groupe ne perdit pas plus de temps que nécessaire, et après quelques achats à la boutique de Rizik, ils partirent en direction du Pic de Brûleneige , guidés par le fringuant Zertio. Le voyage ne fut pas aussi calme que l’espérait le guide, et les aventuriers éprouvèrent leurs compétences face à diverses embuches.
Un groupe menaçant de chasseurs, mené par la sœur de Zertio, continua simplement sa route grâces aux talents diplomatiques de Poussière.
Une cabane en bois fut libérée des griffes d’une vielle femme, et un artefact magique fut trouvé.
Une bataille entre dragons fut évitée.
Et enfin, après une attaque de gobelins sur leur campement, les aventuriers explorèrent leur grotte dans l’espoir d’y trouver des Œils de Glace. Ils y rencontrèrent Akarta la Yéti, qui obligeait les gobelins à la nourrir. La bête fut vaincue après un difficile combat, et en se remettant de leurs blessures, les aventuriers découvrirent les fameuse fleurs, poussant sur son “trône”.
Quatre jours se sont écoulés depuis le départ de Kovarnah, il ne devrait rester qu’un seul jour de marche avant d’enfin atteindre le Pic de Brûleneige, et découvrir l’origine des visions.

View
Brûleneige
Alliés et dangers

Reprenant leurs esprits et leurs forces dans la grotte d’Akarta, les aventuriers découvrent un trésor et recrutent un nouveau compagnon : La dernière gobeline survivante de son clan, Pik, la reine de la caverne, qui se fabrique alors une arme avec le crane du yéti avant de partir joyeusement à l’aventure avec les aventuriers.
Reprenant la route, les aventuriers arrivent enfin au pied du Pic de Bruleneige. L’ascension est difficile, mais elle devient beaucoup plus dangereuse lorsqu’un geyser de magma se réveille en plein milieu du chemin. Poussière est gravement brûlé, mais survit à une chute mortelle grâce à un sort de Bomar. Le groupe est cependant séparé, tout en étant au prise avec des Magmins. Essyria, Poussière et Zertio parviennent à se réfugier sur le chemin supérieur, et Pik, Bomar et Yak sont sauvés de justesse par Jotho l’effrit de Qadat, alors qu’ils allaient se faire engloutir par la coulée de lave.
Après ces vives émotions, les aventuriers parviennent enfin au sommet du pic, pour y rencontrer Aruma le chuchoteur. Zertio dégaine alors sa hache et se jette à l’attaque du shaman, avant d’être promptement abatu par Bomar et Yak. Aruma leur explique alors que l’acte de Zertio était regrettable, mais qu’il est du à la perversion que les dragons imposent aux humanoïde, et que c’est la raison pour laquelle il faut les éliminer. Il explique que les aventuriers ont été choisi par les esprits des vents pour porter la vision de Yasova, et continuer son voyage là où elle l’a abandonné : A la tombe du dragon esprit ! Il devront y rencontrer et servir le Sarkhan, le grand Khan, pour rassembler les clans et vaincre les dragons.
A la fin de son récit, Aruma annonce que l’un des “appelés” a trahis sa destinée, et a prévenu les dragons d’Ojutaï. Plusieurs d’entre eux approche pour tuer tout le monde. Il couvre alors la fuite des aventurier grâce a la magie de “Mue” et lève un blizzard. Il se sacrifie ensuite pour retenir les dragons. Fuyant en compagnie de Pik et Jotho, les aventuriers sont tout de même rattrapés par la couvée d’Ojutai, mais parviennent in extremis à trouver refuge dans une dépression sous la forêt, impraticable pour les reptiles ailés. Un groupe de chasseur d’Atarka campe là, et Karnagor leur chef pourrait avoir une solution pour se débarrasser des dragons qui patrouillent les cieux…

View
L'Appel de la Chasse
Chacun sa technique

Après une récupération méritée, les aventuriers sont menés par Erilk auprès de Karnagor, un dragon d’Atarka. Essyria se charge de flatter la bête, tandis que celle ci annonce son désir de chasser les dragon d’Ojutaï à la poursuite des aventuriers, menés par une certaine Kaesawa. Il souhaite au préalable attester de la valeur des aventuriers, et leur ordonne d’aller chasser pour lui et de lui ramener assez de proies.
Essyria, Yak, Bomar et Pik suivent les traces d’un ours dans la forêt, tandis que Poussière, en compagnie de Jotho, décide de plutôt subtiliser par la ruse le butin déjà acquis du groupe de chasseur. Il y parvient et laisse Erilk et Riza amener un Krushok à Karnagor. Ce dernier exécute les deux chasseurs, et renvoie poussière avec un rire sinistre. Poussière cherche de nouveau des noises aux chasseurs restants, mais il s’attire leur animosité et il est forcé de fuir avec Jotho dans la forêt.
De leur coté, les quatre chasseurs vainquent un ours puis attirent un sanglier géant vers sa triste fin (grouik). Ils construisent une luge pour ramener leur gibier, et retrouvent Poussière et Jotho qui ont eu une altercation avec un ours polaire. Ils ramène le contenu de leur luge à Karnagor, après y avoir rajouté un gobelin et un blaireau géant. Sans un mot, Karnagor accepte l’offrande, la dévore puis s’envole vers les cieux pour affronter les dragons d’Ojutaï qui surveillent la forêt.
Se réfugiant à l’orée de la forêt pour observer le combat, les aventuriers son rattrapés par les chasseurs survivants, énervés par la mort de leur chef et la disparition de la proie qu’ils réservaient à Atarka. Un combat éclate, au cours duquel un dragon d’Ojutai tombe parmi les arbre et s’empale su un pin. Il est toujours vivant, et attaque les humanoïdes présents. Au terme d’un combat très difficile, les aventuriers parviennent à achever le dragon, mais Jotho, dans un dernier élan héroïque après être parvenu à contenir et orienter sa rage, trouve la mort suite à une sévère morsure du dragon.

View
Khans des Cavernes

Les aventuriers se remettent de leurs émotions dans la forêt, et ignorent un Karnagor blessé au loin. Constatant que leurs poursuivants se sont enfui, il se mettent alors en route en direction du nord, et des montagnes de Qal Sisma.
La première nuit est d’ors et déjà difficile envers Bomar, qui souffre du froid. C’est fatigué qu’il poursuit tout de même le voyage. Le matin de second jour, une présence cachée dans les fourrés les alerte, et ils avancent prudemment afin de les laisser se découvrir, mais il n’en est rien. Ils poursuivent alors leur route dans les montagnes. Plusieurs jours de voyage les attendent alors, et la neige, la pente et le froid entament sérieusement moral, provisions et énergie. Une chasse réussie de Yak permet de refaire des rations qui disparaissent tout aussi vite.
C’est lorsqu’ils entament enfin la descente de la montagne qu’il font une curieuse rencontre : un Krushok, amical, qui se prend pour le Khan des Krushok et décide que les aventuriers sont ses serviteurs. Après d’habile négociations, le groupe le déclare alors leur seigneur, et le montent pour qu’il dévale la montagne en direction de la forêt. Après plusieurs heures de chevauchée, une grondement se fait alors attendre : une terrible avalanche se dirige vers eux. Dans la panique, Bomar parvient à faire léviter le Krushok, et le reste du groupe calme la bête. Mais un saut trop griffu de Croc refait paniquer le Khan, qui se retourne et envoie tout le monde dans la neige sauvage…

Les aventuriers reprennent connaissance. Ils ont été emporté et sont piégé dans une grotte. Le Khan des Krushok, blessé, déclenche un piège qui le rend frénétique et agressif. C’est avec regret qu’il est abattu et que sa viande est collectée. Après avoir essayé de faire fondre la neige, qui ne fait que reboucher l’entrée (et qui livre un Poussière rôti), ils se décident alors d’explorer prudemment ce réseau de caverne.
Furtivement, les aventuriers en apprenant plus sur les habitants. Des gobelins pêcheurs, des ogres ayant barricadé la sortie, et d’étranges cristaux. Ils découvrent aussi un couloir taillé et une antichambre comportant colonnes, bassin et brasero. Dans cette pièce monte la garde un gigantesque Smilodon, qui parle le shamanique et dit s’appeler Colosse. Colosse dit connaitre Aruma et le Sarkhan. Il s’avère qu’il est le fidèle compagnon de Yasova, qui médite derrière les lourdes portes qu’il garde. Il refuse de laisser quiconque rentrer, mais les aventuriers se montrent persuasifs. Il accepte de leur accorder une entrevue, s’ils retrouvent les bottes de Yasova, dérobés par les gobelins de ces grottes.
En chemin pour trouver les gobelins, les aventuriers font un détour dans une chambre remplies de cristaux bleus pales . Une imprudente manipulation réveille alors des élémentaux des glaces, qui mettent à mal le groupe. Blessés mais en vie, les aventuriers retournent prêt du cadavre du Khan des Krushok, où ils se reposent mais font bientôt la connaissance de la tribu des gobelin. Leur chef, Bronju, se présente alors à eux, dans des bottes trop grandes pour lui.

View
Havres

Bronju était un chef autoritaire et pas aussi naif que se pairs, mais une suggestion de poussière lui fit accepter l’échange de ses bottes contre la carcasse du krushok. Il se fit alors assassiner presque immédiatement par un nouveau fidèle de Pik….

Les aventuriers ayant récupéré les bottes de Yasova, ils purent se reposer enfin et récupérer un petit peu. Après cela, ils retournèrent auprès de Colosse. Le smilodon géant tint sa promesse, et après avoir récupéré les bottes de Yasova, entreprit d’appeler sa maitresse en grattant les lourdes portes de pierre. Il n’y eu aucune réponse malgré ses nombreuses tentatives, et, envahi par l"inquiétude, il accepta que les aventurier ouvrent les portes. Il découvrit alors, dans un énorme rugissement, le corps de Yasova prisonnière d’un cristal magique.

Les aventuriers enquêtèrent devant un Colosse tendu et incapable de passer les portes. Avant de toucher au cristal de Yasova, il s’intéressent à ceux qui tapissent le fond de l’antichambre. Certains fondent tandis que d’autres se dissipent. ils découvrent alors un passage vers la grotte aux cristaux, et réveillent encore une volée de Mephits de glace dont il ne font qu’une flambée. Ils invitent alors Colosse à faire le tour et rejoindre sa maitresse par là. Il y parvient, mais se trouve contraint d’effleurer le gigantesque cristal au centre de la pièce. un élémentaire de glace gigantesque se réveille alors, et un combat de titans s’ensuit, pendant lequel Colosse, Cror et Poussière sont sévèrement blessés.

Les blessés sont soignés, et le groupe prend une décision difficile quant à Yasova. Malgré les réticence de Yak, mais avec la bénédiction de colosse, ils entreprennent de la libérer de sa prison de glace. Son esprit reconnaissant traverse alors l’ensemble des personne présente, libéré de sa cage, et le corps sans vie de Yasova s’écroule au sol, accompagné du tintement de la Griffedragon contre le sol de pierre. Colosse rugit de douleur, et détruit alors de rage le reste des cristaux.

Calmé, il propose aux aventuriers de continuer leur quête en emportant avec eux l’un des artefact de Yasova. Il demande alors à ce que tous sortent des cavernes, et lui même pourra alors mener le corps de sa maitresse au Grand Glacier, avant d’entreprendre sa vengeance contre la shamane qui l’a trahie. Le plan est d’attendre la nuit, de rallier les gobelin et de partir à l’assaut des barricades pendant que les ogres dorment.

Ce temps venu, Colosse se prépare, le corps de Yasova entre ses mâchoires. Les aventuriers s’en vont chercher les gobelins, mais Poussière, se faufilant dans leur tanière, est transpercé d’une lance et tombe de nouveau. Il est sauvé in extremis par Pik, mais se réveille avec tous les cotes du coté gauche cassées. Ils suivent tout de même le plan, et la vingtaine de gobelins sous l’autorité de Pik et du crane d’Akarta se lancent à l’assaut dans un concert de hurlements. Trois ogres gardent l’entrée, Colosse se lance lui à l’assaut des barricades. Il est encore une fois sévèrement blessé mais parvient à ouvrir une brèche et à tuer l’un de ses gardiens. Les aventuriers tuent un ogre mais les gobelin ont des difficulté face au triosième, qui écrase la moitié d’entre eux. Entendant la tribu des ogres se réveiller, tout le monde fuit alors vers l’extérieur. Pik, dans un dernier élan de bravoure, éclate la tête de l’ogre qui a tué tant des sien avec son marteau. Bomar lance un sort de toile d’araignée une fois tout le monde passé, et les ogre enchevêtrés ne peuvent alors poursuivre les intrus, qui fuient dans la forêt.

Capable d’enfin faire une pause, c’est l’heure des adieux. Les aventuriers fabriquent une civière de bois pour que Colosse transporte Yasova, et il qui part pour le Grand Glacier en boitillant. A la tête d’uniquement 7 gobelins, Pik cherche une caverne pour reprendre des forces et renforcer sa nouvelle tribu. Fatigués et sans plus de rations; les aventuriers partent ensuite pour le creuset du dragon-esprit, et l’objet de leur quête.

Arrivant en vue de l’étrange carapace de pierre, ils sont attaqué de nouveau par un dragon d’Ojutai. Sentant le désespoir d’échouer si prêt du but, il sont sauvés par un dragon rouge jamais vu auparavant. La gueule encore dégoulinante de sang, le dragon aux yeux jaune prend alors une forme humaine, et se présente comme le Sarkhan, le Khan des Khan, destiné à rassembler les clans et détruire les dragons.

Il félicite les aventuriers pour être arrivé jusque là, et le nomme héraut du Sarkhan. Il leur confie la mission de détruire les dragons, en ouvrant la tombe de hédron avec l’aide d’une certaine Dame pale, répondant au nom de Nahiri. Rendus méfiant par leurs épreuves, ils questionner les intention du Sarkhan qui prend alors la forme d’un avatar des clans dans un halo bleu. Impressionné, mais gardant tout de même leurs réserves, ils acceptent ce destin.

Le Sarkhan reprend alors sa forme draconique, et invite les aventurier à monter sur son dos, pour qu’il les mène au sud, vers les terres Abzan…

View
Conflit dans les Dunes
Changement de Température

Sarkhan dépose les aventuriers prêt de l’avant poste de Dovah, leur rappelle leur mission avant de s’envoler de nouveau. A Dovah, les aventuriers trouvent des vivres et un médecin capable de remettre poussière sur pied (et dans les airs). Ils y rencontrent aussi des marchand en partance pour Arashin, à qui ils proposent alors une escorte.

C’est deux jours plus tard, dans une ambiance tendue après une tentative de manipulation malhonnête et échouée envers Meyhang le médecin, que le groupe prend place à bord de la diligence de Guyub, l’Orque Cocher, pour 3 jours de voyage à travers les dunes brulantes et changeantes.

Le voyage fut parsemé de quelques péripéties. Une chasse à la chèvre mis Essyria en difficulté, et une attaque de bandits aux armures rapiécé donna l’occasion aux aventuriers de prouver que leur salaire d’escorte était plus que mérité. ILs apprécièrent Uyeno, la voyageuse Jeskai les accompagnant. Sangsorn le marchand Sultai, en revanche, leur était plutôt antipathique.

Au terme des 3 jours, soulagés, ils furent autorisé à franchir les porte d’Arashin, la capitale Abzan, et se rpéparèrent à partir en quête de la Dame Pâle.

View
Bienvenue à Arashin
N'oubliez pas de visiter le marché de cacahuètes

A leur arrivée à Arashin, les aventuriers trouvent avec l’auberge de l’Ibex Robuste un endroit ou se reposer. Ils y réservent une chambre pour une semaine, et décident de passer la soirée dans une taverne pour décider de la suite de leur séjour. Ils y rencontre un jeune Avemain façonneur du nom de Piruz.

Le lendemain, Bomar et Poussière vont enquêter sur la Dame Pâme tandis que Yak, Essyria et Uyeno vont au marché. Les garçon rencontrent le sergent Afzoon, de la garde d’Arashin, qui accepte de les engager pour enquêter sur des disparitions autour des bassins de goudron, en échange d’une rencontre avec le Grand Inquisiteur. Les filles rencontrent plusieurs marchand, dont Javanee, une fleuriste dont la boutique a été saccagée par les hommes d’une certaine Aykila. La dame pale aurait été aperçue en compagnie de ces hommes. En milieu d’après midi, Poussière créé un document permettant d’obtenir l’accès au quartier des citerne, étrangement interdit au public, tandis qu’Essyria se rend à la maison de son enfance, qu’elle découvre habitée par une autre famille. Les Merel semblent avoir été exilés, et ont repris la route. Bomar et Yak, quant à eux, cherchent une mystérieuse petite fille aux yeux jaunes que Bomar à repéré plus tôt les observant.

A ce moment, les aventuriers décident de passer le temps en divertissant la ville avec une représentation au milieu de la place du marché. Bien que débutant avec une performance mitigée de la aprt des musicienne, les acrobatie de Croc assisté des effets pyrotechniques de Bomar et des Illusion de Poussière firent un certain effet, et les badaud furent conquis. C’est avec un petit pactole en poche que les aventuriers retournèrent à des activités plus attendues, et partirent enquêter prêt des bassin de goudron.

Alors qu’ils s’apprêtent à y pénétrer, un mystérieux individu leur demande alors de repêcher un coffre dans le bassin sud pour Aykila, en échange des informations qu’ils cherchent sur la Dame Pâle. Il acceptent, et attendent ensuite la tombée de la nuit. C’est alors qu’émergent des bassin un certain nombre de limaces noires et tentaculaires, qui grimpent aux murs et détruisent tout ce qu’elle trouvent. Les aventuriers attaquent et détruisent les limaces, avant de remplir un bassin de sable pour se rendre compte qu’il est vide et que le coffre est surement ailleurs.

Ils se rendent alors aux bassins ouest, ou ils trouvent encore plus de limaces. Ils entreprennent de les tuer elles aussi, mais ils réveillent alors un immense colosse de goudron au bassin nord, qui de colère lance des boules de limaces extrêmement dangereuses. La situation semble dramatique pour les aventuriers, mais c’est sans compter sur les nouveaux sorts de Yak et Bomar, qui sèment un certain chaos dans les bassins, et permettent à Poussière et Essyria d’en finir avec le colosse, qui s’effondre, laissant derrière lui des bassins en feu et un certain nombre d’infrastructure détruites…

View
Alliances et Trahisons
Ils choisirent la voie de la loi

Alors que le colosse de goudron s’effondre, et que les limaces restantes reprennent une forme de flaque, les aventuriers vérifient leurs blessures, et fouillent la zone. Bomar se charge d’ensabler le bassin sud pour y récupérer une caisse de bois renforcée, tandis que Poussière découvre un anneau d’argent de l’académie des façonneur sur le corps du colosse. Le Sergent Afzoon arrive alors, à la tête d’une patrouille, et constate les nombreux dégâts et incendies. Sa surprise est encore plus grande lorsqu’elle aperçoit le cadavre humanoïde du colosse de goudron. Les aventuriers lui présentent alors la situation, et leur théorie quant au coupable : Piruz, étudiant de l’académie. Pendant ce temps, Poussière camoufle et transporte discrètement la caisse hors des bassins. Afzoon estime alors que les aventuriers ont tenu leur part du contrat, et leur promet une entrevue avec le grand Inquisiteur Markanor le lendemain. Elle reprend de plus l’enquête en main, et prévoit d’aller interroger Piruz. Les aventuriers retournent à l’Ibex robuste, avec la mystérieuse caisse.

Le lendemain, à midi, les aventuriers se rendent aux portes de Mer-ek, et retrouve Afzoon. Celle-ci leur offre alors une récompense pécuniaire, et leur autorise l’accès à la forteresse intérieure, en indiquant ou se trouve l’aérain de Markanor. Elle les informe aussi que Piruz a avoué et a été arrêté, ce qui sera un argument de poids face au grand inquisiteur squameux. Avant d’entrer dans l’aérain, les aventurier préparent leurs discours et leurs demi-vérité. Ils prennent leur courage à deux main, et poussent les gigantesque portes.

A l’intérieur, le grand dragon cuirassé Markanor les attend, entouré de ses inquisiteurs. Prennant son temps, il permet alors aux aventuriers de poser leur question. Ils évoquent alors la dame pâle. Markanor les bombarde alors de question à son tour, cherchant à savoir s’ils sont des alliés de Dromoka, et des ennemis de Nahiri, ou l’inverse. Les aventurier lui parlent de leur vision, qu’elle concernait Nahiri et la destruction des dragons, et qu’ils la cherchent pour la stopper. Markanor leur propose un test pour déterminer s’il peut leur faire confiance, et amène alors Piruz devant eux. il demande à ce qu’ils exécutent l’avemain. Évitant de tergiverser pour ne pas contrarier le dragon, Bomar plante sa dague dans le cœur de Piruz, sous le regard horrifié de ses compagnons. satisfait, Markanor accepte alors les aventuriers comme allié, et les charge d’arrêter Nahiri. il leur indique la cité tombée d’Essiarnan, le dernier emplacement connu des inquisiteurs qu’il a envoyé à sa poursuite. Bomar, perturbé par son meurtre de sang-froid et par l’annonce du nom de la cité de son enfance, s’isole dans la ville, et le reste du groupe vaque à ses occupation. Notamment, Essyria se rend à la forge pour y négocier la transformation de la corne du Khan des krushoks en sabre.

Bomar aperçois de nouveau la petite fille aux yeux jaunes, et se lance à sa poursuite. Pendant ce temps, les aventuriers embarquent de nouveau Uyeno pour faire une représentation sur le marché, qui rapporte quelques pièces d’or mais attire aussi l’attention des inquisiteurs. Le soir venu, les aventuriers décident d’amener la caisse à Aykila, afin de possiblement jouer les agents double. Malheureusement, cette dernière ne fit pas bonne impression auprès des aventuriers, car elle est au courant de leurs agissements avec Markanor, et les aventuriers ne se montrèrent pas très coopératifs pour la tache qu’elle voulait leur confier. Elle leur donna tout de même une information indiquant que Nahiri cherchait des arbres parents. Décidant que la collaboration n’en valait plus la peine, Aykila congédia les aventuriers. Ceux-ci ne voulurent pas partir. La situation s’envenima après plusieurs pressions violents de ses hommes de mains, et les aventuriers lancèrent leur sorts afin de semer le chaos dans les tunnels de la pègres, avant de s’enfuir.

Sortis par la bijouterie, les aventuriers décidèrent d’aller dénoncer Aykila à la garde avant que cette dernière ne se venge. Sur la route, soudainement, ils se firent alors attaquer par des moines Jeskaï embusqué. Ils tombèrent les un après les autres sous les attaques sournoises des Jeskai. Yak, dernière debout, vit alors au loin Uyeno approcher. Avec un regard faussement désolé, elle l’assomma d’un coup de pied…

View
Evasion explosive
Vengeance dans le sang

Les aventuriers reprennent connaissance. Ils sont attachés aux poignets et chevilles à des chevalets de bois, dans ce qui semble être une grotte. Devant eux, Uyeno brandit une torche en souriant comme à son habitude. Elle essaie alors d’établir un dialogue, afin d’obtenir de nouvelles informations. Mais les aventuriers jouent la sourde oreille et crachent leur mépris. Uyeno bat alors en retraite, s’attristant de leur sort prochain entre les ailes de Kaesawa. L’un de ses homme arrive alors, et la prévient que des hommes armés se sont présenté à l’entrée de la grotte. Elle prend congés pour aller les rencontrer.

Les aventuriers redoublent alors d’ingéniosité pour se libérer rapidement et efficacement. On peut retenir la transformation en chat de Yak, et la téléportation et personnification en Uyeno de Poussière pour distraire les gardes. Enfin libres, ils parviennent à se débarrasser rapidement de leurs gardes. Accompagnés d’une nouvelles huitaine de jeunes smilodons, ils progressent alors furtivement dans les couloirs ténébreux. Ils tombent alors sur une charrette des espions, contenant une partie de leur équipement. Ils suivent alors un filet d’air frais et s’enfoncent plus en avant dans le couloir.

Au bout de ce dernier, Poussière crois apercevoir une petite silhouette, mais il semble qu’il ne s’agissait que d’un oiseau. Leur exploration les mène ensuite à la tanière d’un prédateur insectoïde. Ils décident de ne pas s’aventurer par là, et font demi-tour. Ils trouvent alors l’entrée de la grotte. Un Espion Jeskai est posté là, et garde quatre Ibex attachés. Ils entendent Uyeno négocier avec tension à l’extérieur. Avec discrétion, Essyria parvient à surprendre le garde d’un couteau sous la gorge, et à l’amener sans un bruit auprès de ses compagnons. Un interrogatoire plus tard, les aventuriers apprennent ce qu’ils désirent à propos de Kaesawa et ses espions. Le Jeskai est assommé, puis ligoté et enfin exécuté par Bomar.

A l’entrée de la grotte, un bruit de bataille retenti alors. Uyeno et ses moines combatants se replient à l’entrée de la grotte, ou elle parvient à retenir ses adversaires le temps que les renforts de leur camp arrivent. Elle se replie alors, annonçant qu’il lui faut s’occuper des prisonniers avant de fuir les lieux. Ayant assisté à la scène, cachés, les aventuriers tendent alors une embuscade à Uyeno derrière la charrette. Cette dernière se montre alors, seule, et sans un coup de semonce nos quatre héros lancent alors toute leur rancune dans sa direction, sous forme de sorts mortel et de shuriken. Il ne restera rien du corps de l’espionne, dont les morceaux tombent un à un dans la rivière souterraine.

Satisfaits de leur vengeance sanglante, les aventuriers se rendent au camp désormais vide des Jeskai. Ils y trouvent le reste de leur équipement, ainsi qu’un miroir argenté qu’ils suspectent servir à communiquer avec Kaesawa et ses dragons. Ils empochent le tout, avant de se cacher à l’arrivé des survivants. La grotte, soudainement silencieuse, les encourage à sortir de leur cachette et se rendre à l’entrée, où ils trouvent plusieurs cadavres et 3 Ibex survivants. Ils entreprennent de les calmer et de les détacher, mais ils se font aborder par deux Jeskai, blessés, qui leur demande de leur laisser une monture, et de les laisser partir en paix, qu’ils combattront honorablement un autre jour. Les aventuriers, désormais impitoyables les attaquent alors, pour découvrir que deux autres étaient cachés dans les ténébreuses et les bombardent sournoisement de shurikens.

Les Jeskai ne font pas le poids face à la terrible vengeance du groupe, qui les abat un à un. Le dernier d’entre eux tente de fuir dans la grotte couverte d’ossement, son habitant s’avéra être un chull affamé. Le pauvre moine se fit alors proprement démembrer et dévorer par le monstre, que les aventurier laissent à son festin. Ils finissent alors de rassembler les Ibex, et trouvent un survivant appartenant au groupe ayant attaqué Uyeno. Ils comprennent alors qu’ils travaillent pour Aykila, et venaient les arracher au mains des Jeskai, pour en faire leur propres prisonniers. Après une nouvelle exécution de sans froid, les aventuriers partent à la recherche de leur campement, ou ils comptent bien finir leur sinistre travail et secourir Croc.

Ils trouvent alors l’endroit, et divisent le groupe par d’habiles manœuvres. Les hommes de mains d’Akila sont transpercés, enchevêtrés, brulés vifs et mis en pièce. Croc, libéré, se jette sur sa maitresse en piétinant au passage les voyous agonisants. Mais pendant la bataille, Poussière reçoit de nouveau un grave coup, qui l’amène au bord de la mort. Son esprit semble bel et bien avoir quitté son corps fragile, mais Yak et Essyria joignent toutes leurs compétence en médecine, magique ou non, pour ramener leur compagnon avemain à la vie. Alors qu’elles n’y croyaient plus, Poussière reprend alors soudainement une bouffée d’air, et est encore une fois refusé à l’emprise de son Rakshasa.

Les aventuriers contemplent alors l’horizon desertique, et décident de se remettre en quête de la Dame Pâle. Leur soif de sang est-elle enfin étanchée ? La prochaine étape, la ville de Kavah, en sera certainement témoin…

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.