Journey in Tarkir

Le Nid de Traîtres
Agressions en tout genre

Deux dragons d’Ojutai s’approchent de la Caravane-Forteresse des Merel. Ils déposent au sol une sorte de cabine en bois, dont le contenu est caché par des rideaux rouges. Ils s’entretiennent ensuite avec la Dragonne protectrice des Merel et prennent congés, s’envolant au loin. De la cabine émergent quatre Jeskai, dont une avemaine aux plumes noires. Les aventuriers décident d’approcher de la caravane, et son réceptionnés par Negha Merel, qui semble les reconnaître sans plus. Ils patientent à l’extérieur, puis rencontrent Emma et Malik Merel, les parents d’Essyria. Ces derniers prennent leur fille dans leur bras, et offrent au groupe une chambre pour s’y reposer. Ils entendent les avertissements à propos des Jeskai, mais ne promettent rien, déjà bien occupé par l’arrivée d’une marchande Sultai et de son escorte.

Les aventuriers prennent congé, visitent la forteresse, achètent de nouvelles rations et espionnent sans vergogne. Ils rencontrent divers habitants et voyageurs, dont les mercenaires Sultai avec qui les relations débutent tendues. Ils sont ensuite invités à dîner. Essyria et Yak sont absentes, et préfèrent infiltrer la cabine des Jeskai. Sous le couvert d’un voile de ténèbres d’Essyria, elles n’éveillent pas les soupons des gardes campant là, et découvrent l’avemaine méditant seule. Yak se transforme en mulot, et fouille les affaires des Ojutai. Elle trouve un parchemin qu’elle s’empresse de vouloir subtiliser, se transforme en chat et fuit hors de la cabine. Isleen, l’avemaine, se réveille et se jette à sa poursuite en la maudissant, bousculant Essyria au passage, étrangement postée juste devant les rideaux. Yak tente de fuir, mais les ailes et la vue perçante d’Isleen lui laissent peu de chance. Elle se cache dans une tente, reprend rapidement sa forme et tente le bluff, mais Isleen ne se laisse pas avoir et menace l’ainok en récupérant son parchemin. Elle retourne rapidement à sa cabine, et tombe dans une embuscade violente d’Essyria, ayant déjà fouillé le reste. Les deux guerrière se débattent, et Isleen prend l’ascendant grâce à ses nunchakus. Elle sont finalement séparée par Negha, le reste de la caravane est alerté et les combattantes immobilisées. Bomar et Poussière quittent le dîner et leur provocations de Sultai pour accourir.

Les aventuriers et les Jeskai arrivent, et les insultes fusent. Bomar les accuse de travailler pour Kaesawa. Payod, le Djinn, avoue que c’est le cas pour lui et Sagman, mais qu’ils ne leur veulent aucun mal. Il leur demande de les laisser en paix, et de leur rendre leurs affaires. Les aventuriers acceptent de rendre le parchemin et l’un des miroirs, non sans l’avoir brisé au préalable. Tempérés, les Jeskai prennet congé. Essyria tente bien de retourner les espionner, mais recule en voyant un dragon garder désormais leur cabine.

Lors de la nuit, les aventuriers sont réveillés par un cri perçant venant de la chambre des Sultai. Ils enquêtent, et voient leur avemain terrifié et couvert de sueur. Ils sont chassé une nouvelle fois, et se rendorment. Le lendemain, un clairon annonce l’arrivée d’une volée d’avemain venant du perchoir des Sentinelles. Quatre aventuriers avemain, en route pour une mission secrète, font halte à la caravane. C’est alors que Muzafar, la dragonne protectrice, convoque l’ensemble des aventuriers invités. Elle annonce qu’un groupe de chasseur, parti se ravitailler dans les marais, n’est pas revenu. Ne pouvant laisser la caravane sans protection, elle demande assistance, et donne la mission de les retrouver, contre de l’or. Les Jeskai et les avemains refusent, laissant aux aventuriers et aux sultai d’autre choix que d’accepter. Ilan étant parmi eux, Essyria est quand à elle déterminée à les retrouver.

View
Nouveaux alliés et anciens ennemis
Traversée du desert

Face à la Dame Pâle, Bomar prononce son véritable nom, Nahiri, ce qui éveille sa curiosité. La Lithomancienne accepte de parler de sa découverte concernant les arbres parents, et de ses expériences avec les étranges spirales de roche. Elle pense qu’Ugin leur a envoyé leur vision, et se demande pourquoi il ne l’a pas contactée. Les aventuriers lui annoncent savoir ou il se trouve, et qu’elle voudra examiner son tombeau. Elle accepte de les retrouver là bas lorsqu’il seront prêt. Alors qu’elle s’apprête à s’enfoncer dans la roche, les aventuriers lui demande de les aider à se débarrasser de Zerelka, qui surveille les portes de Barkash. Nahiri accepte, ayant des compte à régler avec elle.

Elle aide les aventuriers à sortir des ruines en éventrant la grande tour déchue. Elle se dirige vers le dragon, qui demande à ses inquisiteur ce qu’il se passe. Ils révèlent leur traîtrise, et Nahiri attaque grâce à une épée de pierre en fusion. Zerelka riposte avec son souffle radiant, mais Nahiri la maintien au sol. Bomar et Yak se joignent à l’assaut, sous les malédictions de Zerelka. Le dragon décide de fuir prévenir Markanor, mais Yak utilise la Lancedragon pour la faire s’écraser sur la grande porte. Nahiri se décide à l’achever, en écrasant sa tête sous deux parois de pierre.

La menace draconique écartée, Shaya cours mettre au courant l’Ancien. Ce dernier attendait devant les mines, et semble peu surpris, mais soulagé, des événements au quartier Est. Il se révèle en tant que Parlesprit, et félicite Shaya tout en la prenant comme élève. Il se réjouit de la découverte d’une aiguille creuse des Parlesprit par Poussière, et entreprend le rituel de purification de l’ambre brûlée. Pendant ce temps, Shaya révèle à Bomar le sort de Vama, morte il y a 5 ans alors qu’elle partait en expédition dans les montagnes infranchissables du sud, prêt de Tirumall, à la recherche d’un arbre-parent. L’Ancien achève son rituel, et le monticule d’ambre disparaît, et avec lui les esprits corrompus des ruines.

Les aventuriers conversent pour décider de la suite de leur mission, alors qu’ils prennent un repos bien mérité dans les Mines d’argent des Reyhanais, leurs nouveaux alliés. C’est alors que le miroir d’argent trouvé dans les affaires d’Uyeno se met à émettre un chant étrange. Poussière s’en empare, prend le visage de l’espionne et fixe l’objet. Un Œil reptilien apparaît alors, et s’étonne qu’Uyeno ne l’ai pas contacté d’elle même. Poussière se trahis à la première phrase, et Kaesawa comprend qu’il s’adresse à ses proies. Il annonce alors vouloir changer d’approche, et leur montre qu’il a Kichen-Nur à sa merci. Il a aussi fait prisonnier le grand-père de Yak, et a envoyé ses agents infiltrer la caravane Merel. Il demande aux aventurier de se rendre à Noria, ou un certain Lhamo les escortera à lui. Essyria brise alors le miroir d’une flèche, mettant fin à la conversation.

Les aventuriers peinent à se mettre d’accord pour la marche à suivre, mais décident finalement d’aller secourir la caravane des parents d’Essyria, puis de remonter jusqu’au creuset du dragon esprit en passant par le territoire Sultai. Ils prennent la route le lendemain, en prenant soin d’éviter les grandes villes Abzan, pour un long voyage de deux semaines et demi dans le désert. Le première halte aura lieu au ziggourat de Shodma, où ils se ravitaillent en évitant soigneusement les contacts avec la caravane et le Dragon de passage. La suite de leur voyage leur fera rencontrer Kornel, un dragon blessé par les Silumgar dont les soins prodigués par Essyria créera quelques dissensions dans le groupe.

Au terme de leur voyage, les aventuriers aperçoivent enfin la caravane Merel, à peine enfoncée en territoire Sultai, à l’entrée des marécages de Gurmag. Perchée au dessus, ils aperçoivent un dragon de Dromoka, mais aussi deux agents ailés d’Ojutaï…
View
Domes et Esprits
Le quartier Est de Barkash

Les aventuriers s’approchent prudemment de l’esprit larmoyant. Elle se retourne et découvre un visage aux yeux noirs et effrayants. Elle cire alors “l’ambre brûle” et les trois cadavres l’entourant se relèvent. de chacun de leurs corps sanguinolents s’extirpent un squelette et un esprits, enragé et se jetant sur le groupe. Les sorts s’avèrent efficace, mais l’esprit au marteau attaque Poussière, qui mort la p… le sol ! Les morts vivants sont finalement banni, et tout le monde va bien.

L’heure est ensuite à l’exploration. Découvrant un faux mur, Essyria ordonne à Croc de le défoncer. Le smilodon y parvient, et tombe dans un atelier de jardinage. La porte suivante subit le même traitement, découvrant une nouvelle porte et deux couloir. Croc défonce de nouveau la nouvelle porte, mais réveille cette fois deux gargouilles dans une sorte de laboratoire.

Les gargouilles attaquent Croc, le griffent et le mordent. Les autres lui demandent de tenir bon tandis qu’ils bombardent les statues de leurs sort, et parviennent finalement à les détruire. Mais il est trop tard, Croc a succombé à ses blessures… Avec un cri de désespoir, Essyria prend son compagnon dans ses bras, et pleure dans sa fourrure inerte. les autres la laissent tranquille, et partent en éclaireur. Bomar et Shaya découvrent une porte, Yak une demi sphère étrange et Poussière une aiguille creuse en argent et une fiole d’ambre pure liquide.

Ils reviennent alors qu’Essyria commence un étrange rituel en brûlant des herbes. La laissant à son ouvrage, ils se dirigent vers l’escalier trouvé par Yak, et l’explore plus avant. Ils trouve la demi sphère, et se font de nouveau attaquer par des gargouilles. Ils parviennent à s’en débarrasser, mais usent leurs dernières forcent. Ils poussent l’exploration encore plus avant, et cette fois des esprits attaquent. Leurs dernière forces et un mystérieux coup de dague lumineux de Shaya leur permet de fuir, et de tous se barricader dans le laboratoire pour enfin prendre le temps de panser leurs blessures. Pendant ce temps, Essyria sort de sa transe, et Croc émet alors un faible ronronnement. Elle pousse un cri de joie et l’enlace, soulagée d’être parvenue à retrouver et avoir rappelé son esprit.

Après ce qu’il leur semble une nuit, le groupe se tient prêt à continuer l’exploration. IL remontent l’escalier, et sortent d’un bâtiment dans ce qui ressemble tout à fait à un quartier résidentiel Abzan, mais couvert de ténèbres par un étrange dôme anguleux. Ils découvrent une nouvelle demi sphère creusée. Poussière parvient à situer un arbre qui pourrait être un arbre parent, et le groupe s’y dirige. Ils rentrent dans un ancienne auberge, qu’ils découvrent infesté de Gricks. ils se débarrassent des vers fouisseurs et atteignent la terrasse. un arbre parent mort gis à son emplacement, et un ancêtre énervé tente d’y pénétrer. Alors que les aventuriers l’interpellent, il attaque. Poussière est de nouveau au tapis, et Bomar manque de l’y rejoindre, mais Yak parvient à bruler l’esprit, aidée par Shaya et ses étranges flashs lumineux qui accompagnent ses coups.

La jeune archère s’approche alors de l’arbre, et Bomar propose à ce que soit versé l’ambre pure. Shaya accepte avec espoir, et s’en charge. L’arbre reprend alors des couleurs, ses racines poussent, reprennent terre et redressent le tronc. Un bourgeon émerge ensuite d’une extrémité. Émerveillée, Shaya touche alors le tronc, et un esprit des sable en sort. D’une vois d’outre tombe, il s’étire et souhaite la bienvenu dans son auberge à la parlesprit qui lui fait fasse… Il se présente en tant que Awran Baulzra, et accepte de répondre aux question du groupe. Il dit avoir erré longtemps avant de trouver enfin un ambre accueillant. il ressent la corruption de l’ambre brulé, et s’attriste du sort des esprit qui ont été attiré par lui. Il dit ressentir la présence d’un autre arbre pur, déjà investi d’esprit, au sud d’ici, dans la demeure Saman. Shaya et les aventuriers le remercient, et s’y rendent sans plus tarder.

Il découvrent une fenêtre effondrée et une autre demi sphère pleine. IL avance dans la crypte de la maison, pour trouver une autre sphère, occupant cette fois toute la chambre. Alors qu’ils l’étudient et cherchent un moyen de l’ouvrir, la sphère comme à disparaitre et à s’enfoncer dans le sol. Un arbre parent, entouré d’étranges spirales de pierre est au centre. Et devant, une femme à la peau de craie leur fait face, affichant,t un sourire en coin.

View
Les Liens du Sang
Ruines de Barkash

Essoufflé et couvert de sang, ainsi que quelque peu dégouté par les nouveaux talents nécromantiques de Poussière, Bomar décide de s’isoler dans les tréfonds de son ancienne forteresse. Inquiète, Yak le suit, pendant que l’avemain et Essyria tentent d’accéder à l’armurerie par les fenêtres. Les deux compères y parviennent sans trop de dégâts, et entreprennent de récupérer de magnifiques armure Abzan en écailles de dragon, qu’ils attachent à leurs Ibex. De son coté, Bomar retrouve la chambre de Vama, le lieu de leur dernière étreinte. Après s’être démis l’épaule sur le mur de la chambre voisine, il y pénètre sous le regard inquiet de Yak. Il médite, allongé dans le sable et les débris, avant de tomber sur une étrange cassette en plomb. Celle-ci s’ouvre dans un étrange flash lumineux, et à l’intérieur il trouve une amulette et un message de son aimé, qu’il déniche enfin après toute ces années. Il se rue en dehors de la chambre, et intime l’ordre à son groupe de prendre la route de Barkash sans plus tarder. Ils laissent derrière eux Essiarnan, ses trésors et les déserteurs survivants, et partent de nouveau pour deux jours de voyage dans le désert brulant.

Ils arrivent enfin à l’ancienne capitale de Reyhan, dont la mythique tour est désormais allongée sur la moitié de la ville, écrasant tout un quartier. Juché sur les portes de la ville, un dragon de Dromoka semble surveiller la base de la tour. Les aventuriers passent tout de même, et le dragon les invective. Son nom est Zerleka, elle est le lieutenant envoyé par Markanor pour traquer La Dame Pale. Comme les aventuriers le savent, sa troupe a déserté et ses dragons ont été abattus par Nahiri. Les aventuriers lui prouvent travailler pour Markanor. Zerelka leur ordonne alors de pénétrer dans les ruines de la ville à la suite de la Dame Pale, et de se sacrifier pour la faire sortir afin qu’elle puisse l’arrêter. Les aventuriers acceptent humblement.

Ils s’avancent dans les ruines, et découvre un monticule d’ambre carbonisé sur l’ancienne place. Alors qu’ils étudie l’étrange structure, un petit rire se fait entendre. La petite fille aux yeux jaunes les regarde en souriant. Bomar s’approche doucement, mais elle fuit parmi les rues dévastées. Les aventuriers la suivent en courant, et arrivent sur une place du quartier Ouest. La petite fille s’arrête, et dans un halo bleuté se transforme en oiseau, avant de fuir vers les cieux. Et soudainement, les aventuriers se retrouvent encerclés d’hommes et de femmes aux armures d’écailles usées, portant arcs, javelots et lances. Une jeune femme aux cheveux noirs s’avance, et demande aux intrus de lever les mains et de rester sans bouger le temps que l’Ancien arrive. Un vieil homme se montre alors, et remercie la dénommée Shaya. Il interroge les aventuriers sur la raison de leur présence à Barkash, et leur loyauté vis à vis des dragons. Les aventuriers se montrent honnêtes, c’est pourquoi l’Ancien décide de leur faire confiance, et de leur offrir l’hospitalité des mines d’argent, repaire secret des Reyhanais survivants.

Bomar évoque alors Vama, ce qui provoque la colère de Shaya lorsqu’elle entend le nom de sa mère. Vama semble avoir quitté les rebelles il y a longtemps, et l’Ancien charge Shaya d’en parler à Bomar lorsqu’elle se sentira prête. Il lui ordonne par ailleurs d’accompagner les aventuriers leur de leur expédition au quartier Est, afin que les liens du sang expriment leur force. Une femme âgée demande par ailleurs aux aventurier d’y retrouver son fils, Anran, parti il y a trois jours avec d’autre guerriers en quête de quoi aider la situation des Reyhanais. Sans plus tarder, après une brève pause, les aventuriers repartent pour la place centrale pour emprunter les escaliers de la Grande Tour, qui mène aux cryptes. Sur le chemin, Bomar tente d’en savoir d’avantage au sujet de sa défunte femme Vama en essayant d’engager la conversation avec leur jeune guide Shaya :
- Du coup… s’exprime Bomar après un toussotement gêné, tu es la fille de Vama ?
- Oui ! Répond-t-elle avec véhémence, prenant notre compagnie pour un quelconque châtiment.
- Et… cela va faire longtemps que tu vis dans ses ruines ?
Le reste du groupe regarde discrètement ce spectacle où la maladresse et le malaise du discours du vieux sorcier semble être partagé par Shaya et rapidement le ton monte :
- Qu’est-ce que c’est ? Un interrogatoire ? Nos éclaireurs vous ont vu discuté avec le grand près des portes. Vous n’êtes que des espions envoyés pour nous détruire !
- Si nous avions voulu vous tuer, ce serait déjà fait depuis longtemps. Nous nous servons juste d’eux en leur brossant l’échine dans le sens du poil ! s’échauffe Bomar.
- Nous, s’énerve la guide téméraire, on a un mot pour décrire les gens qui brosse les dragons dans le sens du poil !
- Vous remarquerez, coupe Poussière en passant son bec entre eux, que les dragons n’ont pas de poils !
On entend un rire discret provenant de Yak et Essyria. Le silence retombe dans le petit groupe comme le sable à chacun de leur pas foulant les ruines. Shaya remonte la file et prend la tête du groupe, mettant une certaine distance avec son interlocuteur. Poussière la suit et lui propose un jeu :
- Ecoute, en dépit de mon jeune âge, je suis très doué pour reconnaître celui des humains.
La guide torune la tête vers lui en continuant de marcher, intriguée. L’avemain poursuit :
- Je te paris que tu as… il fait semblant d’hésiter puis affirme, vingt-et-un ans et trois mois ! Ai-je juste ?
Ce qui pourrait s’apparenter à un sourire se dessine sur son bec alors que Shaya semble surprise :
- C’est Onara qui vous l’a dit ?
- Qui ? interroge Poussière.
- Non, laissez tomber…
Elle repart de nouveau seule en tête tandis que Bomar ralentit, ayant calculé que sa naissance a eu lieu neuf mois après que lui et Vama se soit dit tendrement au revoir… Le vieux sorcier sait maintenant qu’elle est sa fille et d’où elle tient ce tempérament explosif !

Les aventuriers arrivent enfin à la grande place à l’est de la ville où ils étudient l’ambre calciné plus en avant et décident de la gratter. Surgit alors l’Ancien qui les arrête, affirmant qu’ils condamnent ainsi plusieurs âmes damnées. Un parlesprit pourrait se charger de purifier tout le monticule. Les aventuriers repartent alors pour les souterrains.

Avançant prudemment, ils remarquent la présence de squelettes d’ancien Abzan réanimés, et d’esprits des sables. Ces mort-vivants sont enragés et corrompus et attaquent tous les vivants. Le combat éclate, et les renforts squelettes provenant des tombeaux alentours ne suffisent pas à submerger les sorts des aventuriers. Shaya tente d’aider avec son arc, mais les ténèbres et l’étroit couloir ne la font pas briller. L’ambiance entre elle et les aventurier est tendue en dépit des efforts de Poussière. Le groupe continue d’avancer, bloquant les portes derrière lesquels plus de squelettes les attendent vraisemblablement. Ils arrivent à une grande chambre ouverte sur l’extérieur. A son centre, la terre accueillait un arbre parent désormais déraciné, et un esprit en armure le remplace, tournant le dos aux aventuriers et sanglotant…

View
Héritage Déchu
Siège renversé

Les aventuriers arrivent à Kavah après deux jour de chevauchée sur la route du sel. Ils sont accueilli honorablement par Gulzyan, protectrice dragonne de la ville-ziggourat. Elle semble recevoir ensuite un envoyé d’Ojutai, ce qui provoque des inquiétude chez nos héros. Le séjour à Kavah est rapide et sans heurts. Ils apprennent l’existence de petites poches de Reyhaniens en ville, et de négociations cordiales avec le clan Ojutai.

Après diverses emplettes, ils prennent la route du sud le lendemain matin, pour un traversée du désert de 4 jours, à dos d’Ibex et en direction d’Essiarnan. Le voyage est dur pour ceux qui ne sont pas habitués aux sables brulants. Les aventuriers refusent d’accompagner une caravane Jeskai, mais les quittent cordialement sans effusion de sang alors que Poussière leur offre des rations. Aucune autre rencontre ne viens perturber le voyage, et le groupe arrive en vue de la cité déchue d’Essiarnan.

Devant la cité, deux cadavres de dragons gisent, rongés par les sables. Ils sont transpercé de roche, et un pilier étrange transperce toujours l’un d’eux. Alors qu’Essyria étudie leur cadavres, vraisemblablement écaillés, un carreau d’arbalète provenant de l’une des ouverture de la forteresse en ruine manque sa nuque de peu, et se fiche au sol. Les aventuriers se mettent à couvert, et un nouveau carreau touche l’un des Ibex. Une voix retenti alors, les invitant à venir se présenter devant la terrasse de la forteresse. Bomar et Yak s’y rendent, annonçant venir officiellement pour Markanor. Leur interlocuteurs, deux soldats en armure Abzan, à couvert derrière les grilles fermées, prennent alors peur et font feu avec leur arbalète. Bomar insiste, et avoue avoir grandi à Essiarnan. Les soldats vont alors chercher leur commandant, un ainok nommé Atash. Le nom évoque immédiatement à Bomar celui du traitre qui a dénoncé Essiarnan aux dragons de Dromoka, provoquant sa chute.

C’est cet Ainok précis qui se présente devant Bomar, 20 ans plus tard. Il travaille désormais pour Markanor, mais vient de le trahir à son tour en désertant pour sauver la vie de sa compagnie, face à la Dame Pâle, invincible même face à trois dragons. Ses mots font bouillir la colère de Bomar, qui lance alors une boule de feu dans sa direction, brûlant ces soldats. Atash se replie, et ordonne la défense de la forteresse face aux aventuriers. Poussière et Essyria les rejoignent, couvrant leur course par des tirs en direction du balcon et la projection cauchemardesque d’un dragon revenant à la vie.

Après analyse de la situation et de la forteresse tombée, les aventuriers décident de passer par l’une des anciennes fenêtres accessibles par le sable ayant enterré les ruines au fil des années. Il glissent alors par cette ouverture, et Bomar remet les pieds à Essiarnan pour la première fois depuis 20 ans. Il gravissent les débris en direction de la salle à manger, mais l’avemain les ayant précédemment accueilli de ses carreaux fait de nouveau feu, avant de se replier vers la tour centrale. Les aventuriers pressent l’assaut, et se débarrassent de deux garde avant de prendre le contrôle des escalier et de la grille de la terrasse. Atash les accueille alors avec un piège à sable, arrêtant leur progression et les blessant et les aveuglant.

Prenant conscience qu’un assaut frontal sur le bureau des officier, juste au dessus de leur tête, est suicidaire, les aventuriers mettent au point un plan ingénieux. Bomar et Essyria se replient, et décide d’accéder à l’arrière du bureau par le flanc de la forteresse. Pendant ce temps, Poussière trompe Atash en prenant la voix de Bomar pour continuer les provocations, mais sans trop en faire pour détourner son attention. Bomar et Essyria mettent donc en marche leur plan, mais tombe sur un balcon barricadé gardée par 3 arbalétrier. Ils s’en débarrassent avec célérité, mais non sans heurts, espérant n’avoir pas donné l’alerte. Ils pénètrent alors de nouveau dans la forteresse, furtivement, et s’avance sur les murs effondrés. Face à un échafaudage sur lequel deux arbalétriers se tiennent prêt, Essyria lance l’assaut : elle court sur le mur avant de sauter et décrocher la mâchoire du premier soldat d’un coup d’arbrier qui provoque sa chute mortelle. Croc l’accompagne et se débarrasse férocement du dernier occupant… mais l’alerte est donnée. Atash, comprenant la fourberie, se lance alors à l’assaut de l’escalier, en séparant ses troupes pour contenir l’attaque supérieure.

C’est Yak qui rentre alors dans la danse et qui invoque ses smilodons, mordant et griffant les boucliers de la formation défensive. Mais la coopération bien rodée d’Atash et ses soldats leur permet de résister et d’éliminer les invocations. Alors que hurlements et grognements s’entremêlent furieusement, Essyria et Croc parviennent à défaire l’arrière garde, et Bomar, sautant de son échelle de corde sur l’avemain arbalétier, se lance dans un combat au corps à corps l’entrainant au sol. Pendant que le soldat lui lacère le visage, d’un trait de feu, Bomar lui transperce sa tête.
Finalement encerclé, affaiblit par les sorts de Poussière, Atash dépose alors les armes, se soumettant à Bomar.

Il livre alors ses informations, jurant qu’il n’a fait aucun mal à Vama, et que la Dâme Pâle est partie à Barkash, poursuivie par Zerelka, son ancienne lieutenant draconique. Satisfait, Bomar, avec un regard sinistre et plein de rancœur, bat alors Atash sous le regard horrifié du prisonnier survivant. Il ne s’arrêtera pas malgré ses supplications, et prendra la vie de l’ainok vétéran, son ancien frère et traitre.

Les aventuriers soignent alors leurs blessures, rassemble les effets des soldats, et s’apprêtent à visiter le reste de la forteresse, pour y dénicher peut être d’autres indices.

View
Evasion explosive
Vengeance dans le sang

Les aventuriers reprennent connaissance. Ils sont attachés aux poignets et chevilles à des chevalets de bois, dans ce qui semble être une grotte. Devant eux, Uyeno brandit une torche en souriant comme à son habitude. Elle essaie alors d’établir un dialogue, afin d’obtenir de nouvelles informations. Mais les aventuriers jouent la sourde oreille et crachent leur mépris. Uyeno bat alors en retraite, s’attristant de leur sort prochain entre les ailes de Kaesawa. L’un de ses homme arrive alors, et la prévient que des hommes armés se sont présenté à l’entrée de la grotte. Elle prend congés pour aller les rencontrer.

Les aventuriers redoublent alors d’ingéniosité pour se libérer rapidement et efficacement. On peut retenir la transformation en chat de Yak, et la téléportation et personnification en Uyeno de Poussière pour distraire les gardes. Enfin libres, ils parviennent à se débarrasser rapidement de leurs gardes. Accompagnés d’une nouvelles huitaine de jeunes smilodons, ils progressent alors furtivement dans les couloirs ténébreux. Ils tombent alors sur une charrette des espions, contenant une partie de leur équipement. Ils suivent alors un filet d’air frais et s’enfoncent plus en avant dans le couloir.

Au bout de ce dernier, Poussière crois apercevoir une petite silhouette, mais il semble qu’il ne s’agissait que d’un oiseau. Leur exploration les mène ensuite à la tanière d’un prédateur insectoïde. Ils décident de ne pas s’aventurer par là, et font demi-tour. Ils trouvent alors l’entrée de la grotte. Un Espion Jeskai est posté là, et garde quatre Ibex attachés. Ils entendent Uyeno négocier avec tension à l’extérieur. Avec discrétion, Essyria parvient à surprendre le garde d’un couteau sous la gorge, et à l’amener sans un bruit auprès de ses compagnons. Un interrogatoire plus tard, les aventuriers apprennent ce qu’ils désirent à propos de Kaesawa et ses espions. Le Jeskai est assommé, puis ligoté et enfin exécuté par Bomar.

A l’entrée de la grotte, un bruit de bataille retenti alors. Uyeno et ses moines combatants se replient à l’entrée de la grotte, ou elle parvient à retenir ses adversaires le temps que les renforts de leur camp arrivent. Elle se replie alors, annonçant qu’il lui faut s’occuper des prisonniers avant de fuir les lieux. Ayant assisté à la scène, cachés, les aventuriers tendent alors une embuscade à Uyeno derrière la charrette. Cette dernière se montre alors, seule, et sans un coup de semonce nos quatre héros lancent alors toute leur rancune dans sa direction, sous forme de sorts mortel et de shuriken. Il ne restera rien du corps de l’espionne, dont les morceaux tombent un à un dans la rivière souterraine.

Satisfaits de leur vengeance sanglante, les aventuriers se rendent au camp désormais vide des Jeskai. Ils y trouvent le reste de leur équipement, ainsi qu’un miroir argenté qu’ils suspectent servir à communiquer avec Kaesawa et ses dragons. Ils empochent le tout, avant de se cacher à l’arrivé des survivants. La grotte, soudainement silencieuse, les encourage à sortir de leur cachette et se rendre à l’entrée, où ils trouvent plusieurs cadavres et 3 Ibex survivants. Ils entreprennent de les calmer et de les détacher, mais ils se font aborder par deux Jeskai, blessés, qui leur demande de leur laisser une monture, et de les laisser partir en paix, qu’ils combattront honorablement un autre jour. Les aventuriers, désormais impitoyables les attaquent alors, pour découvrir que deux autres étaient cachés dans les ténébreuses et les bombardent sournoisement de shurikens.

Les Jeskai ne font pas le poids face à la terrible vengeance du groupe, qui les abat un à un. Le dernier d’entre eux tente de fuir dans la grotte couverte d’ossement, son habitant s’avéra être un chull affamé. Le pauvre moine se fit alors proprement démembrer et dévorer par le monstre, que les aventurier laissent à son festin. Ils finissent alors de rassembler les Ibex, et trouvent un survivant appartenant au groupe ayant attaqué Uyeno. Ils comprennent alors qu’ils travaillent pour Aykila, et venaient les arracher au mains des Jeskai, pour en faire leur propres prisonniers. Après une nouvelle exécution de sans froid, les aventuriers partent à la recherche de leur campement, ou ils comptent bien finir leur sinistre travail et secourir Croc.

Ils trouvent alors l’endroit, et divisent le groupe par d’habiles manœuvres. Les hommes de mains d’Akila sont transpercés, enchevêtrés, brulés vifs et mis en pièce. Croc, libéré, se jette sur sa maitresse en piétinant au passage les voyous agonisants. Mais pendant la bataille, Poussière reçoit de nouveau un grave coup, qui l’amène au bord de la mort. Son esprit semble bel et bien avoir quitté son corps fragile, mais Yak et Essyria joignent toutes leurs compétence en médecine, magique ou non, pour ramener leur compagnon avemain à la vie. Alors qu’elles n’y croyaient plus, Poussière reprend alors soudainement une bouffée d’air, et est encore une fois refusé à l’emprise de son Rakshasa.

Les aventuriers contemplent alors l’horizon desertique, et décident de se remettre en quête de la Dame Pâle. Leur soif de sang est-elle enfin étanchée ? La prochaine étape, la ville de Kavah, en sera certainement témoin…

View
Alliances et Trahisons
Ils choisirent la voie de la loi

Alors que le colosse de goudron s’effondre, et que les limaces restantes reprennent une forme de flaque, les aventuriers vérifient leurs blessures, et fouillent la zone. Bomar se charge d’ensabler le bassin sud pour y récupérer une caisse de bois renforcée, tandis que Poussière découvre un anneau d’argent de l’académie des façonneur sur le corps du colosse. Le Sergent Afzoon arrive alors, à la tête d’une patrouille, et constate les nombreux dégâts et incendies. Sa surprise est encore plus grande lorsqu’elle aperçoit le cadavre humanoïde du colosse de goudron. Les aventuriers lui présentent alors la situation, et leur théorie quant au coupable : Piruz, étudiant de l’académie. Pendant ce temps, Poussière camoufle et transporte discrètement la caisse hors des bassins. Afzoon estime alors que les aventuriers ont tenu leur part du contrat, et leur promet une entrevue avec le grand Inquisiteur Markanor le lendemain. Elle reprend de plus l’enquête en main, et prévoit d’aller interroger Piruz. Les aventuriers retournent à l’Ibex robuste, avec la mystérieuse caisse.

Le lendemain, à midi, les aventuriers se rendent aux portes de Mer-ek, et retrouve Afzoon. Celle-ci leur offre alors une récompense pécuniaire, et leur autorise l’accès à la forteresse intérieure, en indiquant ou se trouve l’aérain de Markanor. Elle les informe aussi que Piruz a avoué et a été arrêté, ce qui sera un argument de poids face au grand inquisiteur squameux. Avant d’entrer dans l’aérain, les aventurier préparent leurs discours et leurs demi-vérité. Ils prennent leur courage à deux main, et poussent les gigantesque portes.

A l’intérieur, le grand dragon cuirassé Markanor les attend, entouré de ses inquisiteurs. Prennant son temps, il permet alors aux aventuriers de poser leur question. Ils évoquent alors la dame pâle. Markanor les bombarde alors de question à son tour, cherchant à savoir s’ils sont des alliés de Dromoka, et des ennemis de Nahiri, ou l’inverse. Les aventurier lui parlent de leur vision, qu’elle concernait Nahiri et la destruction des dragons, et qu’ils la cherchent pour la stopper. Markanor leur propose un test pour déterminer s’il peut leur faire confiance, et amène alors Piruz devant eux. il demande à ce qu’ils exécutent l’avemain. Évitant de tergiverser pour ne pas contrarier le dragon, Bomar plante sa dague dans le cœur de Piruz, sous le regard horrifié de ses compagnons. satisfait, Markanor accepte alors les aventuriers comme allié, et les charge d’arrêter Nahiri. il leur indique la cité tombée d’Essiarnan, le dernier emplacement connu des inquisiteurs qu’il a envoyé à sa poursuite. Bomar, perturbé par son meurtre de sang-froid et par l’annonce du nom de la cité de son enfance, s’isole dans la ville, et le reste du groupe vaque à ses occupation. Notamment, Essyria se rend à la forge pour y négocier la transformation de la corne du Khan des krushoks en sabre.

Bomar aperçois de nouveau la petite fille aux yeux jaunes, et se lance à sa poursuite. Pendant ce temps, les aventuriers embarquent de nouveau Uyeno pour faire une représentation sur le marché, qui rapporte quelques pièces d’or mais attire aussi l’attention des inquisiteurs. Le soir venu, les aventuriers décident d’amener la caisse à Aykila, afin de possiblement jouer les agents double. Malheureusement, cette dernière ne fit pas bonne impression auprès des aventuriers, car elle est au courant de leurs agissements avec Markanor, et les aventuriers ne se montrèrent pas très coopératifs pour la tache qu’elle voulait leur confier. Elle leur donna tout de même une information indiquant que Nahiri cherchait des arbres parents. Décidant que la collaboration n’en valait plus la peine, Aykila congédia les aventuriers. Ceux-ci ne voulurent pas partir. La situation s’envenima après plusieurs pressions violents de ses hommes de mains, et les aventuriers lancèrent leur sorts afin de semer le chaos dans les tunnels de la pègres, avant de s’enfuir.

Sortis par la bijouterie, les aventuriers décidèrent d’aller dénoncer Aykila à la garde avant que cette dernière ne se venge. Sur la route, soudainement, ils se firent alors attaquer par des moines Jeskaï embusqué. Ils tombèrent les un après les autres sous les attaques sournoises des Jeskai. Yak, dernière debout, vit alors au loin Uyeno approcher. Avec un regard faussement désolé, elle l’assomma d’un coup de pied…

View
Bienvenue à Arashin
N'oubliez pas de visiter le marché de cacahuètes

A leur arrivée à Arashin, les aventuriers trouvent avec l’auberge de l’Ibex Robuste un endroit ou se reposer. Ils y réservent une chambre pour une semaine, et décident de passer la soirée dans une taverne pour décider de la suite de leur séjour. Ils y rencontre un jeune Avemain façonneur du nom de Piruz.

Le lendemain, Bomar et Poussière vont enquêter sur la Dame Pâme tandis que Yak, Essyria et Uyeno vont au marché. Les garçon rencontrent le sergent Afzoon, de la garde d’Arashin, qui accepte de les engager pour enquêter sur des disparitions autour des bassins de goudron, en échange d’une rencontre avec le Grand Inquisiteur. Les filles rencontrent plusieurs marchand, dont Javanee, une fleuriste dont la boutique a été saccagée par les hommes d’une certaine Aykila. La dame pale aurait été aperçue en compagnie de ces hommes. En milieu d’après midi, Poussière créé un document permettant d’obtenir l’accès au quartier des citerne, étrangement interdit au public, tandis qu’Essyria se rend à la maison de son enfance, qu’elle découvre habitée par une autre famille. Les Merel semblent avoir été exilés, et ont repris la route. Bomar et Yak, quant à eux, cherchent une mystérieuse petite fille aux yeux jaunes que Bomar à repéré plus tôt les observant.

A ce moment, les aventuriers décident de passer le temps en divertissant la ville avec une représentation au milieu de la place du marché. Bien que débutant avec une performance mitigée de la aprt des musicienne, les acrobatie de Croc assisté des effets pyrotechniques de Bomar et des Illusion de Poussière firent un certain effet, et les badaud furent conquis. C’est avec un petit pactole en poche que les aventuriers retournèrent à des activités plus attendues, et partirent enquêter prêt des bassin de goudron.

Alors qu’ils s’apprêtent à y pénétrer, un mystérieux individu leur demande alors de repêcher un coffre dans le bassin sud pour Aykila, en échange des informations qu’ils cherchent sur la Dame Pâle. Il acceptent, et attendent ensuite la tombée de la nuit. C’est alors qu’émergent des bassin un certain nombre de limaces noires et tentaculaires, qui grimpent aux murs et détruisent tout ce qu’elle trouvent. Les aventuriers attaquent et détruisent les limaces, avant de remplir un bassin de sable pour se rendre compte qu’il est vide et que le coffre est surement ailleurs.

Ils se rendent alors aux bassins ouest, ou ils trouvent encore plus de limaces. Ils entreprennent de les tuer elles aussi, mais ils réveillent alors un immense colosse de goudron au bassin nord, qui de colère lance des boules de limaces extrêmement dangereuses. La situation semble dramatique pour les aventuriers, mais c’est sans compter sur les nouveaux sorts de Yak et Bomar, qui sèment un certain chaos dans les bassins, et permettent à Poussière et Essyria d’en finir avec le colosse, qui s’effondre, laissant derrière lui des bassins en feu et un certain nombre d’infrastructure détruites…

View
Conflit dans les Dunes
Changement de Température

Sarkhan dépose les aventuriers prêt de l’avant poste de Dovah, leur rappelle leur mission avant de s’envoler de nouveau. A Dovah, les aventuriers trouvent des vivres et un médecin capable de remettre poussière sur pied (et dans les airs). Ils y rencontrent aussi des marchand en partance pour Arashin, à qui ils proposent alors une escorte.

C’est deux jours plus tard, dans une ambiance tendue après une tentative de manipulation malhonnête et échouée envers Meyhang le médecin, que le groupe prend place à bord de la diligence de Guyub, l’Orque Cocher, pour 3 jours de voyage à travers les dunes brulantes et changeantes.

Le voyage fut parsemé de quelques péripéties. Une chasse à la chèvre mis Essyria en difficulté, et une attaque de bandits aux armures rapiécé donna l’occasion aux aventuriers de prouver que leur salaire d’escorte était plus que mérité. ILs apprécièrent Uyeno, la voyageuse Jeskai les accompagnant. Sangsorn le marchand Sultai, en revanche, leur était plutôt antipathique.

Au terme des 3 jours, soulagés, ils furent autorisé à franchir les porte d’Arashin, la capitale Abzan, et se rpéparèrent à partir en quête de la Dame Pâle.

View
Havres

Bronju était un chef autoritaire et pas aussi naif que se pairs, mais une suggestion de poussière lui fit accepter l’échange de ses bottes contre la carcasse du krushok. Il se fit alors assassiner presque immédiatement par un nouveau fidèle de Pik….

Les aventuriers ayant récupéré les bottes de Yasova, ils purent se reposer enfin et récupérer un petit peu. Après cela, ils retournèrent auprès de Colosse. Le smilodon géant tint sa promesse, et après avoir récupéré les bottes de Yasova, entreprit d’appeler sa maitresse en grattant les lourdes portes de pierre. Il n’y eu aucune réponse malgré ses nombreuses tentatives, et, envahi par l"inquiétude, il accepta que les aventurier ouvrent les portes. Il découvrit alors, dans un énorme rugissement, le corps de Yasova prisonnière d’un cristal magique.

Les aventuriers enquêtèrent devant un Colosse tendu et incapable de passer les portes. Avant de toucher au cristal de Yasova, il s’intéressent à ceux qui tapissent le fond de l’antichambre. Certains fondent tandis que d’autres se dissipent. ils découvrent alors un passage vers la grotte aux cristaux, et réveillent encore une volée de Mephits de glace dont il ne font qu’une flambée. Ils invitent alors Colosse à faire le tour et rejoindre sa maitresse par là. Il y parvient, mais se trouve contraint d’effleurer le gigantesque cristal au centre de la pièce. un élémentaire de glace gigantesque se réveille alors, et un combat de titans s’ensuit, pendant lequel Colosse, Cror et Poussière sont sévèrement blessés.

Les blessés sont soignés, et le groupe prend une décision difficile quant à Yasova. Malgré les réticence de Yak, mais avec la bénédiction de colosse, ils entreprennent de la libérer de sa prison de glace. Son esprit reconnaissant traverse alors l’ensemble des personne présente, libéré de sa cage, et le corps sans vie de Yasova s’écroule au sol, accompagné du tintement de la Griffedragon contre le sol de pierre. Colosse rugit de douleur, et détruit alors de rage le reste des cristaux.

Calmé, il propose aux aventuriers de continuer leur quête en emportant avec eux l’un des artefact de Yasova. Il demande alors à ce que tous sortent des cavernes, et lui même pourra alors mener le corps de sa maitresse au Grand Glacier, avant d’entreprendre sa vengeance contre la shamane qui l’a trahie. Le plan est d’attendre la nuit, de rallier les gobelin et de partir à l’assaut des barricades pendant que les ogres dorment.

Ce temps venu, Colosse se prépare, le corps de Yasova entre ses mâchoires. Les aventuriers s’en vont chercher les gobelins, mais Poussière, se faufilant dans leur tanière, est transpercé d’une lance et tombe de nouveau. Il est sauvé in extremis par Pik, mais se réveille avec tous les cotes du coté gauche cassées. Ils suivent tout de même le plan, et la vingtaine de gobelins sous l’autorité de Pik et du crane d’Akarta se lancent à l’assaut dans un concert de hurlements. Trois ogres gardent l’entrée, Colosse se lance lui à l’assaut des barricades. Il est encore une fois sévèrement blessé mais parvient à ouvrir une brèche et à tuer l’un de ses gardiens. Les aventuriers tuent un ogre mais les gobelin ont des difficulté face au triosième, qui écrase la moitié d’entre eux. Entendant la tribu des ogres se réveiller, tout le monde fuit alors vers l’extérieur. Pik, dans un dernier élan de bravoure, éclate la tête de l’ogre qui a tué tant des sien avec son marteau. Bomar lance un sort de toile d’araignée une fois tout le monde passé, et les ogre enchevêtrés ne peuvent alors poursuivre les intrus, qui fuient dans la forêt.

Capable d’enfin faire une pause, c’est l’heure des adieux. Les aventuriers fabriquent une civière de bois pour que Colosse transporte Yasova, et il qui part pour le Grand Glacier en boitillant. A la tête d’uniquement 7 gobelins, Pik cherche une caverne pour reprendre des forces et renforcer sa nouvelle tribu. Fatigués et sans plus de rations; les aventuriers partent ensuite pour le creuset du dragon-esprit, et l’objet de leur quête.

Arrivant en vue de l’étrange carapace de pierre, ils sont attaqué de nouveau par un dragon d’Ojutai. Sentant le désespoir d’échouer si prêt du but, il sont sauvés par un dragon rouge jamais vu auparavant. La gueule encore dégoulinante de sang, le dragon aux yeux jaune prend alors une forme humaine, et se présente comme le Sarkhan, le Khan des Khan, destiné à rassembler les clans et détruire les dragons.

Il félicite les aventuriers pour être arrivé jusque là, et le nomme héraut du Sarkhan. Il leur confie la mission de détruire les dragons, en ouvrant la tombe de hédron avec l’aide d’une certaine Dame pale, répondant au nom de Nahiri. Rendus méfiant par leurs épreuves, ils questionner les intention du Sarkhan qui prend alors la forme d’un avatar des clans dans un halo bleu. Impressionné, mais gardant tout de même leurs réserves, ils acceptent ce destin.

Le Sarkhan reprend alors sa forme draconique, et invite les aventurier à monter sur son dos, pour qu’il les mène au sud, vers les terres Abzan…

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.