Journey in Tarkir

Evasion explosive

Vengeance dans le sang

Les aventuriers reprennent connaissance. Ils sont attachés aux poignets et chevilles à des chevalets de bois, dans ce qui semble être une grotte. Devant eux, Uyeno brandit une torche en souriant comme à son habitude. Elle essaie alors d’établir un dialogue, afin d’obtenir de nouvelles informations. Mais les aventuriers jouent la sourde oreille et crachent leur mépris. Uyeno bat alors en retraite, s’attristant de leur sort prochain entre les ailes de Kaesawa. L’un de ses homme arrive alors, et la prévient que des hommes armés se sont présenté à l’entrée de la grotte. Elle prend congés pour aller les rencontrer.

Les aventuriers redoublent alors d’ingéniosité pour se libérer rapidement et efficacement. On peut retenir la transformation en chat de Yak, et la téléportation et personnification en Uyeno de Poussière pour distraire les gardes. Enfin libres, ils parviennent à se débarrasser rapidement de leurs gardes. Accompagnés d’une nouvelles huitaine de jeunes smilodons, ils progressent alors furtivement dans les couloirs ténébreux. Ils tombent alors sur une charrette des espions, contenant une partie de leur équipement. Ils suivent alors un filet d’air frais et s’enfoncent plus en avant dans le couloir.

Au bout de ce dernier, Poussière crois apercevoir une petite silhouette, mais il semble qu’il ne s’agissait que d’un oiseau. Leur exploration les mène ensuite à la tanière d’un prédateur insectoïde. Ils décident de ne pas s’aventurer par là, et font demi-tour. Ils trouvent alors l’entrée de la grotte. Un Espion Jeskai est posté là, et garde quatre Ibex attachés. Ils entendent Uyeno négocier avec tension à l’extérieur. Avec discrétion, Essyria parvient à surprendre le garde d’un couteau sous la gorge, et à l’amener sans un bruit auprès de ses compagnons. Un interrogatoire plus tard, les aventuriers apprennent ce qu’ils désirent à propos de Kaesawa et ses espions. Le Jeskai est assommé, puis ligoté et enfin exécuté par Bomar.

A l’entrée de la grotte, un bruit de bataille retenti alors. Uyeno et ses moines combatants se replient à l’entrée de la grotte, ou elle parvient à retenir ses adversaires le temps que les renforts de leur camp arrivent. Elle se replie alors, annonçant qu’il lui faut s’occuper des prisonniers avant de fuir les lieux. Ayant assisté à la scène, cachés, les aventuriers tendent alors une embuscade à Uyeno derrière la charrette. Cette dernière se montre alors, seule, et sans un coup de semonce nos quatre héros lancent alors toute leur rancune dans sa direction, sous forme de sorts mortel et de shuriken. Il ne restera rien du corps de l’espionne, dont les morceaux tombent un à un dans la rivière souterraine.

Satisfaits de leur vengeance sanglante, les aventuriers se rendent au camp désormais vide des Jeskai. Ils y trouvent le reste de leur équipement, ainsi qu’un miroir argenté qu’ils suspectent servir à communiquer avec Kaesawa et ses dragons. Ils empochent le tout, avant de se cacher à l’arrivé des survivants. La grotte, soudainement silencieuse, les encourage à sortir de leur cachette et se rendre à l’entrée, où ils trouvent plusieurs cadavres et 3 Ibex survivants. Ils entreprennent de les calmer et de les détacher, mais ils se font aborder par deux Jeskai, blessés, qui leur demande de leur laisser une monture, et de les laisser partir en paix, qu’ils combattront honorablement un autre jour. Les aventuriers, désormais impitoyables les attaquent alors, pour découvrir que deux autres étaient cachés dans les ténébreuses et les bombardent sournoisement de shurikens.

Les Jeskai ne font pas le poids face à la terrible vengeance du groupe, qui les abat un à un. Le dernier d’entre eux tente de fuir dans la grotte couverte d’ossement, son habitant s’avéra être un chull affamé. Le pauvre moine se fit alors proprement démembrer et dévorer par le monstre, que les aventurier laissent à son festin. Ils finissent alors de rassembler les Ibex, et trouvent un survivant appartenant au groupe ayant attaqué Uyeno. Ils comprennent alors qu’ils travaillent pour Aykila, et venaient les arracher au mains des Jeskai, pour en faire leur propres prisonniers. Après une nouvelle exécution de sans froid, les aventuriers partent à la recherche de leur campement, ou ils comptent bien finir leur sinistre travail et secourir Croc.

Ils trouvent alors l’endroit, et divisent le groupe par d’habiles manœuvres. Les hommes de mains d’Akila sont transpercés, enchevêtrés, brulés vifs et mis en pièce. Croc, libéré, se jette sur sa maitresse en piétinant au passage les voyous agonisants. Mais pendant la bataille, Poussière reçoit de nouveau un grave coup, qui l’amène au bord de la mort. Son esprit semble bel et bien avoir quitté son corps fragile, mais Yak et Essyria joignent toutes leurs compétence en médecine, magique ou non, pour ramener leur compagnon avemain à la vie. Alors qu’elles n’y croyaient plus, Poussière reprend alors soudainement une bouffée d’air, et est encore une fois refusé à l’emprise de son Rakshasa.

Les aventuriers contemplent alors l’horizon desertique, et décident de se remettre en quête de la Dame Pâle. Leur soif de sang est-elle enfin étanchée ? La prochaine étape, la ville de Kavah, en sera certainement témoin…

Comments

Azaghal

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.