Journey in Tarkir

Alliances et Trahisons

Ils choisirent la voie de la loi

Alors que le colosse de goudron s’effondre, et que les limaces restantes reprennent une forme de flaque, les aventuriers vérifient leurs blessures, et fouillent la zone. Bomar se charge d’ensabler le bassin sud pour y récupérer une caisse de bois renforcée, tandis que Poussière découvre un anneau d’argent de l’académie des façonneur sur le corps du colosse. Le Sergent Afzoon arrive alors, à la tête d’une patrouille, et constate les nombreux dégâts et incendies. Sa surprise est encore plus grande lorsqu’elle aperçoit le cadavre humanoïde du colosse de goudron. Les aventuriers lui présentent alors la situation, et leur théorie quant au coupable : Piruz, étudiant de l’académie. Pendant ce temps, Poussière camoufle et transporte discrètement la caisse hors des bassins. Afzoon estime alors que les aventuriers ont tenu leur part du contrat, et leur promet une entrevue avec le grand Inquisiteur Markanor le lendemain. Elle reprend de plus l’enquête en main, et prévoit d’aller interroger Piruz. Les aventuriers retournent à l’Ibex robuste, avec la mystérieuse caisse.

Le lendemain, à midi, les aventuriers se rendent aux portes de Mer-ek, et retrouve Afzoon. Celle-ci leur offre alors une récompense pécuniaire, et leur autorise l’accès à la forteresse intérieure, en indiquant ou se trouve l’aérain de Markanor. Elle les informe aussi que Piruz a avoué et a été arrêté, ce qui sera un argument de poids face au grand inquisiteur squameux. Avant d’entrer dans l’aérain, les aventurier préparent leurs discours et leurs demi-vérité. Ils prennent leur courage à deux main, et poussent les gigantesque portes.

A l’intérieur, le grand dragon cuirassé Markanor les attend, entouré de ses inquisiteurs. Prennant son temps, il permet alors aux aventuriers de poser leur question. Ils évoquent alors la dame pâle. Markanor les bombarde alors de question à son tour, cherchant à savoir s’ils sont des alliés de Dromoka, et des ennemis de Nahiri, ou l’inverse. Les aventurier lui parlent de leur vision, qu’elle concernait Nahiri et la destruction des dragons, et qu’ils la cherchent pour la stopper. Markanor leur propose un test pour déterminer s’il peut leur faire confiance, et amène alors Piruz devant eux. il demande à ce qu’ils exécutent l’avemain. Évitant de tergiverser pour ne pas contrarier le dragon, Bomar plante sa dague dans le cœur de Piruz, sous le regard horrifié de ses compagnons. satisfait, Markanor accepte alors les aventuriers comme allié, et les charge d’arrêter Nahiri. il leur indique la cité tombée d’Essiarnan, le dernier emplacement connu des inquisiteurs qu’il a envoyé à sa poursuite. Bomar, perturbé par son meurtre de sang-froid et par l’annonce du nom de la cité de son enfance, s’isole dans la ville, et le reste du groupe vaque à ses occupation. Notamment, Essyria se rend à la forge pour y négocier la transformation de la corne du Khan des krushoks en sabre.

Bomar aperçois de nouveau la petite fille aux yeux jaunes, et se lance à sa poursuite. Pendant ce temps, les aventuriers embarquent de nouveau Uyeno pour faire une représentation sur le marché, qui rapporte quelques pièces d’or mais attire aussi l’attention des inquisiteurs. Le soir venu, les aventuriers décident d’amener la caisse à Aykila, afin de possiblement jouer les agents double. Malheureusement, cette dernière ne fit pas bonne impression auprès des aventuriers, car elle est au courant de leurs agissements avec Markanor, et les aventuriers ne se montrèrent pas très coopératifs pour la tache qu’elle voulait leur confier. Elle leur donna tout de même une information indiquant que Nahiri cherchait des arbres parents. Décidant que la collaboration n’en valait plus la peine, Aykila congédia les aventuriers. Ceux-ci ne voulurent pas partir. La situation s’envenima après plusieurs pressions violents de ses hommes de mains, et les aventuriers lancèrent leur sorts afin de semer le chaos dans les tunnels de la pègres, avant de s’enfuir.

Sortis par la bijouterie, les aventuriers décidèrent d’aller dénoncer Aykila à la garde avant que cette dernière ne se venge. Sur la route, soudainement, ils se firent alors attaquer par des moines Jeskaï embusqué. Ils tombèrent les un après les autres sous les attaques sournoises des Jeskai. Yak, dernière debout, vit alors au loin Uyeno approcher. Avec un regard faussement désolé, elle l’assomma d’un coup de pied…

Comments

breezypeanuts

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.